FLASH INFO
: 4ème Session ordinaire de la 5ème mandature du CESC. Thème :"Environnement  -Sécurité".Cérémonie d'ouverture le lundi 6 février 2017 , à Koulouba ,au siège de l'Institution , à 8h30mns                                                                                                          

PRESENTATION DU CESC

Introduction

Le conseil Economique, Social et Culturel (CESC) est l'une des huit institutions Constitutionnelles du Mali.

Le CESC est une assemblée consultative, un forum de Concertation et d'échange sur les questions économiques, Sociales et Culturelles importantes du pays.

Domaines de compétences et missions

les domaines de compétences du CESC :

Le CESC a compétence sur tous les aspects du développement Economique, Social et Culturel. Il participe à toute commission d'inérêt national à caractère économique, social et culturel.

Les Missions Du CESC :

Le CESC collecte, rédige avec la participation des diffèrentes entités qui le composent, à l'attention du Président de la République, du gouvernement et de L'Assemblée NAtionale, le recueil annuel des attentes, des besoins et des problèmes de la société civile avec des orientations et des propositions.

Le CESC est obligatoirement consulté sur tout projet de loi des finances, tout projet de plan ou de programme, économique, social et culturel ainsi que sur toutes dispositions législatives à caractère fiscal, économique, social et culturel.

Il suit l'éxecution des décisions du gourvernement relatives à l'organisation économiques, social et culturelle.

COMPOSITION DU CESC

Le CESC compte 58 membres désignés par leurs organisations respectives. Les membres ainsi choisit nommés par décret du Président sont répartis comme suit :

- Douze représentants des salariés du secteur public et privé.

- Dix représentants des professions commerciales, bancaires, artisanales, des transports, des services de communication et de la culture

- Quatre représentants des professions, industrielle

- Neuf représentants des coopératives et exploitant

- Quatre représentationnels

- Neuf représentants des conseils régionaux et du district de Bamako dont un par conseil régional

- Deux représentants des Comités de Coordination des ONG

- Quatre représentants des Associations

- Quatre représentants des Maliens établis à l'extérieur

ORGANISATION DU CESC

Le CESC est dirigé par un Président élu par les membres du conseil pour un mandat de cinq ans renouvelable.

Le Président du CESC dirige l'Institution à la tête d'un bureau de neuf membres. Outre le Président, le bureau comprend :

- Un vice-président élu par les membres du conseil pour un mandat de cinq ans renouvelable

- Deux sécrétaires de bureau et cinq président

LES ORGANES DU CONSEIL

- L'Assemblée plénière;

- Le Bureau;

- Les commissions qui sont :

- La commission de Développement Rural

- La commission Economique et Financière

- La commission de l'Education, de la Culture, la Communication

- La commission Affaire sociales et santé

chaque commission élit en son sein un Président et un Rapporteur

-Le Cabinet du Président

Le cabinet du Président comprend :

-Un chef de Cabinet,

-Un Chargé de communication,

-Un sécrétariat Particulier,

-Un chargé de Protocole,

-Un Aide de Camp

Administration

L'administration du Conseil est placée sous l'autorité du président de l'Institution. Elle est assurée par un sécrétaire Général nommé par décret pris en conseil des Ministres sur proposition du bureau du conseil et présenté par le Premier Ministre.

Les cinq commissions de travail constituent les organes technique du CESC. Elles sont compétentes pour procéder aux études, élaborer des rapports et formuler des propositions à l'attention de l'Assemblée Plénière à travers le bureau.

Sont membres associés aux travaux du CESC, les cadres supérieurs désignés par l'Etat dans le domaine économique, social et culturel.

Les membres associés participent à tous les travaux du CESC sans droit de vote. Ils sont nommés par décret pris en conseil des ministres.

Conclusion

Le CESC en tant qu'institution consultative constitue, grâce à sa composition et à la qualité de ses membres, un observateur attentif et un conseiller avisé dont les avis et recommandations, formulés à l'abri de toute pression extérieure et en toute connaissance de cause, ne sauraient souffrir de subjectivité.

L'existence du CESC participe donc à l'effort global du Gouvernement de renforcer les capacités nationales de Gestion, et procède de la volonté des pouvoirs publics d'instaurer un mode de gestion transparent, associant ainsi les couches représentatives de la nation à la conduite des affaires publiques.

 

 

 

'