FLASH INFO
: 4ème Session ordinaire de la 5ème mandature du CESC. Thème :"Environnement  -Sécurité".Cérémonie d'ouverture le lundi 6 février 2017 , à Koulouba ,au siège de l'Institution , à 8h30mns                                                                                                          

DISCOURS : A LA CLOTURE DE LA 7ème SESSION ORDINAIRE

Monsieur  le Ministre du Travail  de la Fonction publique, Chargé des relations avec les Institutions, Représentant    son Excellence Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement,

Messieurs les Présidents des Institutions de la République,

Excellence, Messieurs les Ambassadeurs,

Monsieur le Représentant Résident du PNUD,

Monsieur le Président du Conseil national du Patronat du Mali,

Messieurs les Représentants des Chambres consulaires,

Messieurs les Représentants du secteur privé,

Messieurs les Représentants des Organisations syndicales de travailleurs,

Mesdames, Messieurs les Représentants de la Société civile,

Chers collègues, membres du Conseil économique, social et culturel,

Mesdames, Messieurs,

Chers invités,

Notre session s’achève dans une atmosphère chaleureuse autour d’un thème qui est d’une brûlante actualité : la Relance de l’Economie nationale.

Nous avons bien apprécié les communications qui nous ont été présentées. Les débats ont été francs et constructifs. Chacun a bien perçu les enjeux.

La question clé qui demeure est bien comment sortir le Mali de la récession qui domine notre économie ?

Après avoir exploré les mécanismes de son fonctionnement et les facteurs de blocage qui plongent les indicateurs dans le rouge, nous comprenons mieux l’urgente nécessité de remettre le pays au travail. Le succès sera au rendez-vous grâce aux sacrifices de chacun et de tous.

Nous sommes un pays de l’interland, mais notre géographie nous offre de nombreuses opportunités, dans des domaines insoupçonnés. Le plus fâcheux serait de ne pas faire confiance en nos propres capacités.

Je souhaite que l’élan pris ici soit le moment d’un immense rêve qui marquera le départ de nouveaux bâtisseurs dédiés à construire une économie forte garantissant une judicieuse redistribution des richesses.

Mesdames, Messieurs,

Les travaux que vous avez effectués dans les commissions témoignent de votre engagement sur de nouvelles pistes où l’inventivité, la créativité vous ont pleinement inspirés. C’est pourquoi, je puis affirmer que les recommandations qui en découlent convainquent et convaincront par leur pertinence les décideurs politiques qui auront à les examiner.

Il est loisible de comprendre que le rôle de l’Etat n’est pas négligeable. C’est une exigence de notre époque qui nous incite à vouloir toujours « mieux d’Etat » afin de libérer les initiatives qui s’expriment ici et là, dans un contexte marqué par la crise et le niveau si rude des compétitions de l’économie mondiale.

Nous devons œuvrer à résorber le désordre que nous avons nous-mêmes créé, qui a engendré parfois la confusion dans nos textes, où souvent des contradictions qui ne s’accommodent pas des critères d’exigence ou de compétitivité d’une économie qui peine à accéder au cercle vertueux du développement.

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais renouveler mes remerciements au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) pour son soutien qui a permis la tenue de cette session.

Je remercie le Gouvernement et les Présidents des Institutions dont la contribution nous a bien éclairés. La presse que je félicite nous a comblés de façon significative et unanime. Grâce à elle, notre session a rayonné dans une splendeur nouvelle.

Mesdames, Messieurs,

Nous avons mis à profit cette session pour procéder au renouvellement partiel du bureau du Conseil économique, social et culturel, qui avait été annoncé pour la session extraordinaire de décembre 2012, qui ne s’est pas tenue parce que le Gouvernement qui devait l’autoriser, nous a fait la réponse de son silence.

Je tiens à féliciter les nouveaux élus et à remercier les membres sortants pour l’œuvre accomplie.

J’espère que nous nous retrouverons pour poursuivre le travail que nous venons de commencer et pour le renforcement de notre économie.

Je souhaite à chacun et à chacune un bon retour dans les foyers respectifs. A bientôt.

Je déclare clos les travaux de la 7ème session ordinaire de la 4ème mandature Conseil économique social et culturel.

Je vous remercie de votre très aimable attention.

Que Dieu bénisse  le Mali.   

 

'